Soutenez la mission de l’Église catholique
dans le Rhône et le Roannais
Accueil > Projets et chantiers du diocèse > Église Ste Jeanne d’Arc – Parilly

Église Ste Jeanne d’Arc – Parilly

Objectif : 20 000 €

1.5%

1 contributeur /

Projet terminé : merci !

Inscrite Monument Historique (2006) ; Labellisée Patrimoine du XXe siècle (2012).

Le projet

L’église de Parilly témoigne de l’ouverture de l’église vers la population ouvrière de la banlieue lyonnaise, dans le premier tiers du XXe siècle. En 1915, Marius Berliet achète un terrain de 400 ha pour y implanter une usine modèle de construction automobile, englobant une cité ouvrière. En 1929, le diocèse de Grenoble (Vénissieux ne sera rattaché au diocèse de Lyon qu’en 1954) achète un terrain à proximité de la cité et charge l’architecte Joanny Verger de la construction de l’église qui va débuter en 1931. Marius Berliet s’associe pleinement à cette œuvre réalisée par les ouvriers avec des matériaux provenant de l’usine (mâchefer, bois).

L’église, très simple, affiche un plan classique en croix latine actualisé par des fenêtres en bâtière inspirées des tendances Art déco. C’est à l’abbé Pierre Billot que l’on doit l’installation, en 1946, des magnifiques vitraux qui ornent le chœur, œuvre du maître-verrier Théo Hanssen et de l’atelier Paquier-Sarrasin, illustrant la vie du Christ au milieu de la population ouvrière de la paroisse, où l’on voit notamment la Vierge Marie faire son repassage !

Les travaux

Travaux réalisés en 2019 :

  • Restauration des façades extérieures en mâchefer

Travaux à réaliser – 20 000€ :

  • Réfection des peintures intérieures
  • Restauration des vitraux de la nef
  • Réaménagement du chœur tout en préservant le mobilier en bois d’origine

Pourquoi accompagner ce projet ?

  • Participer à la réhabilitation du patrimoine français.
  • Permettre aux fidèles d’assister à la messe dans une église restaurée.
  • Mettre en avant un bâtiment réalisé par des ouvriers pour des ouvriers.

Nous contacter

Vous avez des questions concernant les projets et chantiers du diocèse ? N’hésitez pas à nous écrire :